Hello fidèles lecteurs,

Bon, les cougars ce n’était pas mon truc, tripoter de la vieille rombière, bof. Mais j’ai des potes qui ne jurent que par ces femmes matures, au lit, des vrais bombes qu’ils me racontent. Et puis vous êtes nombreux à me demander, hé Steph, toi qui t’y connais en gonzesses (merci la foule) tu ne pourrais pas nous trouver un bon site pour lever de la cougar ?

Comme vos désirs sont des ordres, je m’exécute.
Clic, tapote, tapote – google – femme cougar – résultat : je focalise mon attention sur ecougars qu’a l’air dans la moyenne des sites qui vous promettent monts et merveilles avec des femmes de 40 ans à qui ont la fait pas.

Petit plus attrayant : en plus du sempiternel (mais nécessaire) formulaire d’inscription, le site fourmille de pages de conseils du genre : « comment draguer une cougar » ou « test comparatif » etc.
Bref je m’inscris, profil genre beau gosse de 22 ans attiré par la touche maternelle et l’expérience des femmes matures – Paris
Et la, surprise, les femmes matures qui chassent le cub (c’est comme ça qu’on dit in angliche) pullulent de partout. Faut dire que je drague à Paris, grande ville, 60 % de divorces d’ou un tas de femmes mûres esseulées. Faut croire qu’elles ont mordu au phénomène, toutes elles sont là à vouloir vivre à fond les plus belles années qu’ils leur restent à vivre avec des petits jeunes, comme elles disent, comme quoi que leur libido ne demande qu’une chose : être assouvie et sans traîner, les petits lionceaux n’ont pas à moufter, c’est elles qui décident !!

Bon OK, si c’est comme ça, je vais me laisser faire. Et vu mon physique j’ai rapidement tout un tas de demandes (tchat, webcam, mail et tout le tralala). Je constate qu’il y a un peu de tout, de tout les âges (la plus jeune a 35 ans), des belles, des moches, des qui veulent que du sexe, d’autres qui ont envie de s’amuser, des curieuses, bref j’ai l’embarras du choix !!
Vu que chuis en phase de test et que chuis pas certain de vouloir faire comme papa dans maman avec une Madame, je m’engage un minimum. Mais je finis par avoir un rencard avec une cougar de 42 ans assez prometteuse sur le papier.
Je vais la jouer profil bas, genre je m’intéresse, j’fais une thèse sur le sujet, on va papoter peinard en fumant des clopes autour d’un verre.
Rien ne se passera comme prévu : au bistro, je tombe nez-à-nez avec une vraie beauté, une femme mature aguichante, un rien sexy, intelligente qui veut baiser « Certes jeunes hommes », mais aussi passer du bon temps, s’amuser, vivre et patati et patata.
J’vous fait pas un dessin : apéro, resto, club de jazz, boîte latino, on a fait la tournée du 11 ème (c’est elle qu’a tout raqué malgré mon insistance à vouloir sortir mes talbins) et direction sa turne où on a fini la nuit dans une sorte de copulation effrénée du genre à faire cliqueter les verres et les bouteilles dans le bar à alcool !!
Voilà, expérience du tonnerre, mais attention, même si j’ai passé du bon temps avec Isabelle et qu’on remet ça régulièrement vu que sa boîte d’amourette réclame toujours après moi, je m’autorise quand même encore à culbuter de la petite jeune.

Verdict : la cougar c’est bonnar (j’ai enlevé le « d » à bonnard pour ça rime, c’est mon côté poète)
Le prix ? Ni plus cher, ni moins cher qu’un autre, dans les 20 euros mais la quantité de cougars est là, elles chassent par milliers (la qualité c’est vous qui verrez), après, comme toujours, c’est à vous de jouer…